::OBESITE-87::  Index du Forum
ATTENTION Stationnement soit sur place soit place Winston Churchil

SAMEDI 08 DECEMBRE 2018

PROCHAINE REUNION TRIMESTRIELLE

AU CONSEIL DEPARTEMENTAL
A 14HEURES
11 rue François Chénieux à LIMOGES / Entrée, rue Montmailler

VIDE DRESSING au CONSEIL DEPARTEMENTAL A PARTIR DE 11h15 JUSQU'À 17h
MARCHE EXCEPTIONNELLE DU 9 SEPTEMBRE A 9H00. Circuit de 4,5 Kms ( Possibilité, pour ceux qui ne veulent pas faire les 4,5 Kms, de prendre un raccourci pour faire un trajet moitié moins long.)
Rendez vous au niveau du restaurant « Le Bistrot des Quais » , 16 Rue du Port du Naveix, 87000 Limoges (stationnement facile) pour une marche en bord de Vienne ! Opéré(e) ou non, adhérent(e) ou non
::OBESITE-87::
Forum sur la chirurgie de l'obésité
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DR SODJI

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ::OBESITE-87:: Index du Forum -> Le diabète et la chirurgie de l'obésité
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Dr_Sodji
Site Admin


Inscrit le: 10 Jan 2006
Messages: 2611
Localisation: Limoges

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 2:38 pm    Sujet du message: DR SODJI Répondre en citant

Bonjour

je vous laisse le soin de nous trouver toutes les informations sur le thème du diabète et la chirurgie de l'obésité.

merci d'avance
_________________
Dr Maxime Sodji
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
Estelle-80-Picardie



Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 2982
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 4:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comment l’obésité cause le diabète et que peut-on y faire ?
Introduction
L’épidémie d’obésité qui atteint tous les pays du monde annonce un problème de santé publique encore plus grave : celui d’une épidémie de diabète. L’OMS évalue à 366 millions le nombre de diabétiques dans le monde en 2030, dont près de 40 millions en Amérique du Nord et en Amérique centrale. Compte tenu de l’espérance de vie, il est estimé qu’aux États-Unis, si les conditions actuelles ne changent pas, 30 % des garçons et 40 % des filles nés en 2000 deviendront diabétiques.

Cette prédiction nous rappelle un élément essentiel de l’épidémie actuelle de diabète : l’apparition de la maladie chez l’enfant et l’adolescent. Le diagnostic de diabète de type 2 chez une personne de 18 ans aurait provoqué la curiosité il y a 30 ans car cette situation était inconnue. Aujourd’hui, le diabète est la première préoccupation des pédiatres. Or, on sait que l’évolution naturelle de la maladie se fait vers la perte complète de la fonction sécrétoire de l’insuline par le pancréas et des complications vasculaires qui seront les principales causes de décès ou d’invalidité. Il est donc facile de voir que plus le diabète commence tôt, plus il aura des conséquences sur l’individu et la société. Nous allons dans cet article explorer les liens entre l’obésité et le diabète et décrire les moyens connus de prévention.

Comment l’obésité conduit-elle au diabète ?
La réponse à cette question est mal connue. On sait que près de 90 % des diabétiques sont obèses ou ont un excès de poids, mais on constate aussi que la majorité des obèses ne sont pas diabétiques. Il est donc clair que l’obésité correspond à des conditions médicales variables. Une partie importante de la recherche dans ce domaine est la compréhension du phénomène des obèses métaboliquement normaux : ces sujets sont souvent très obèses et ne présentent aucune des anomalies métaboliques observées chez les diabétiques ou chez les sujets prédiabétiques.

L’un des liens importants entre l’obésité et le diabète est la résistance à l’insuline, à savoir la diminution de la capacité de l’insuline à stimuler l’entrée du glucose dans les cellules et à freiner la production de glucose par le foie. Ce phénomène est très fréquent chez la personne obèse. Cependant, on peut être mince et très résistant à l’insuline et, inversement, être obèse et sensible à l’insuline. D’autres facteurs sont donc en jeu. Parmi eux, les substances inflammatoires ont probablement un rôle important. Les données de la recherche montrent que la production de ces substances est exagérée dans les muscles des diabétiques. Leurs effets sont doubles : aggraver la résistance à l’insuline et favoriser l'essoufflement de sécrétion d'insuline par le pancréas. Une autre catégorie de molécules en cause est représentée par les hormones adipeuses : ce sont des substances produites par le tissu graisseux et qui influencent l'assimilation des nutriments ainsi que la régulation de la balance énergétique. L’une d’entre elles, l’adiponectine, est particulièrement intéressante : elle stimule la sensibilité à l’insuline à la fois pour le foie et au pour le muscle. Cette action est importante car la diminution du taux circulant d’adiponectine diminue la sensibilité à l’insuline. Malgré ces actions bien définies, le taux circulant d’adiponectine n’est lié à la résistance à l’insuline que pour environ 10 %.

Un autre facteur qui est peut-être en jeu est celui de la lipotoxicité : ce concept, issu de la recherche fondamentale, fait l’hypothèse d’une toxicité de concentrations sanguines élevées de glucose et de graisse pour la cellule insulino-sécrétrice. Ce concept est particulièrement pertinent pour les patients qui, sans être diabétiques, assimilent mal le sucre ; les 2/3 d'entre eux deviendront diabétiques. Quels que soient les mécanismes qui lient l’obésité au diabète, on doit supposer qu’ils sont en action dès que le sujet cesse d’être mince, car les données épidémiologiques montrent que le risque de diabète commence pour un indice de masse corporelle qui dépasse 22, alors que le poids santé est fixé à 25. Un autre facteur important à considérer est le temps : en effet, on estime qu’il faut en moyenne 12 ans d’obésité pour faire apparaître le diabète.

Peut-on prédire la survenue du diabète chez un individu ?
Il n’y a malheureusement pas de moyens objectifs fiables pour prédire le diabète. Les paramètres biologiques étudiés, tels que la glycémie à jeun ou la glycémie deux heures après l’ingestion de 75 g de glucose, ne prédisent le diabète futur qu’avec 25 % de probabilité. Il est donc prudent d’évaluer le risque de diabète avec un ensemble de facteurs : le degré d’obésité, l’histoire familiale, la glycémie à jeun, la triglycéridémie à jeun et la concentration de lipoprotéines de hautes densité (cholestérol HDL ou« bon cholestérol »), et la capacité d’effort musculaire, probablement le meilleur facteur prédictif. Une récente étude (Ming Wei, Annals of InternalMedicine 1999; 130: 89-96), portant sur plus de 5000 sujets, a en effet démontré que la capacité à l’exercice est un facteur prédictif du diabète indépendant de l’histoire familiale, de l’indice de poids corporel, de la glycémie à jeun et de l’âge.

Peut-on prévenir le diabète ?
La réponse est oui, on peut prévenir le diabète chez les sujets à risque, de plusieurs façons. D’abord, la diète et l’activité physique régulière ont un effet protecteur de plus de 50 % sur l’apparition du diabète chez des sujets intolérants au glucose ou pré-diabétiques. Plusieurs études ont montré cet effet, qui dure au moins 10 ans quand les changements des habitudes de vie sont maintenus. Il semble que le maintien de ces habitudes nécessite au moins un an d’observance. La diète exige au maximum 30 % des calories sous forme de graisse et entraîne une perte de poids moyenne de 15 livres en trois ans. L’activité physique est de 150 minutes par semaine au moins. On voit qu’il s’agit ici d’interventions peu agressives. Jusqu’à maintenant, c’est l’activité physique dite aérobique modérée qui a été testée et les effets de l’entraînement en résistance (musculation) sont en investigation.

Les médicaments : plusieurs médicaments ont un effet préventif : la metformine (Glucophage®), qui diminue la production de glucose par le foie, réduit le risque de 30 % ; l’acarbose (Prandase®), qui ralentit l’absorption intestinale des glucides, réduit le risque de 25 % et les Thiazolidines-diones telle que la pioglitazone (Actos®) ou la rosiglitazone (Avandia), qui augmentent la sensibilité à l’insuline et réduisent le risque de diabète de 65%. Enfin, la chirurgie bariatrique, indiquée en cas d’obésité massive, prévient complètement le diabète sur une durée d’au moins 15 ans. Ce traitement est tellement efficace que certains le proposent aujourd’hui comme traitement de première intention du diabète de type 2. Il reste à évaluer le rapport coût-bénéfice d’une telle proposition.

L’épidémie d’obésité va être suivie d’une épidémie de diabète catastrophique pour les systèmes de santé. La lutte contre l’obésité doit donc inclure un effort vigoureux pour prévenir et guérir le diabète, qui représente déjà 75 % des coûts de l’obésité.

Source : Plein Soleil – Automne 2006, Dr Dominique Garrel, Directeur,Département de nutrition, Université de Montréal. Révisé en février 2010.
_________________
Anneau le 4 Septembre 2007, le tablier le 16 Février 2009
Ma faiblesse du passé feras ma force du futur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Estelle-80-Picardie



Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 2982
Localisation: Picardie

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 4:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Chez les obèses diabétiques résistants à l'insuline, l'intervention chirurgicale dite by-pass a un effet secondaire heureux : la réduction importante et étonnamment rapide de la glycémie, c'est-à-dire le taux de glucose dans le sang.
La chirurgie gastrique by-pass consiste à effectuer deux opérations : une réduction de la taille de l’estomac par la pose d'un anneau gastrique et la dérivation des aliments dans l’intestin distal (partie inférieure de l’intestin grêle). Cette intervention très lourde traite efficacement les cas d'obésité morbide (le type le plus grave). Mais, de manière jusque-là inexpliquée, elle réduit aussi le diabète, dans de fortes proportions et après une durée très courte.
Fait nouveau, des équipes de l’Université Claude Bernard-Lyon1, de l’Inserm, du CNRS, de l’Inra et de l’hôpital Bichat de Paris ont mis au jour le mécanisme à l’origine de l’amélioration des symptômes du diabète.
A partir de travaux réalisés sur des souris, ils ont montré que la chirurgie by-pass stimulait la synthèse du glucose par l’intestin. « La détection de ce glucose active un signal qui est transmis au cerveau et améliore la sensibilité à l’insuline », précisent les scientifiques. Rappelons que le problème de fond dans le diabète de type I, c’est justement l’absence d’insuline. Et sa mauvaise utilisation par l’organisme dans le cas du diabète de type II.
Les auteurs fondent donc de réels espoirs pour l’avenir. « Nos résultats devraient contribuer à l’exploration de nouvelles stratégies thérapeutiques, chirurgicales ou médicamenteuses, non seulement de l’obésité, mais peut-être aussi du diabète ».
_________________
Anneau le 4 Septembre 2007, le tablier le 16 Février 2009
Ma faiblesse du passé feras ma force du futur
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
rennette 22



Inscrit le: 09 Juil 2009
Messages: 3195
Localisation: Beaune-les-Mines ( 87 )

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 4:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Docteur,
J'ai trouvé ceci, et je suis époustouflée !
Je trouve cela génial pour les diabétiques. Very Happy

01/02/2010 - Actualités
Chirurgie bariatrique et Diabète: le traitement du diabète par la chirurgie bariatrique
Par: June Chen, MD, Docteur en Médecine

Outils:
Le diabète est une maladie qui se présente sous deux formes. Il y a le diabète de type 1 et le diabète de type 2. Cette maladie peut se développer suite à un surpoids ou un manque d’activité physique. La prédisposition génétique est également un facteur de diabète.
La chirurgie bariatrique permet de restreindre l’absorption des aliments. Elle permet le traitement des cas d’obésité dits « morbides », et peut être utilisée pour le diabète de type 2.

Depuis le temps, vous savez sans doute que le plus gros facteur de risque pour le diabète de type 2 est l'obésité.

La chirurgie bariatrique (ce terme créé en 1965 décrit le domaine médical qui s'intéresse aux causes et aux traitements de l'obésité) est l'option chirurgicale du traitement de l'obésité et selon les résultats d'une analyse publiée dans le numéro de mars 2009 de l'American Journal of Medicine, la chirurgie bariatrique a pour résultat la résolution ou l'amélioration du diabète dans plus de 86 % des cas chez les patients diabétiques atteint d'obésité morbide.

Des chercheurs de l'Université du Minnesota à Minneapolis et leurs collègues, ont analysé les données de 621 études incluant au total plus de 135 000 patients. Parmi ces patients, plus de 22 % avaient un diabète de type 2. Après chirurgie bariatrique, 78,1 % de ces patients avaient vu leur problème de diabète se résoudre complètement et 86,6 % avaient connu soit une résolution, soit une amélioration. Les chercheurs ont trouvé qu'il y avait une relation progressive entre la résolution du diabète et la quantité de poids en excès perdu, en particulier si la perte de poids se maintenait pendant au moins 2 ans.

Près de 90 % des patients atteints d'un diabète de type 2 sont en surpoids ou obèses. Sur la base de cette étude, les chercheurs ont demandé que soient pratiqués des essais cliniques aléatoires (randommisés), comparant les traitements par chirurgie et médicamenteux pour le diabète de type 2. Etant donné que la chirurgie bariatrique est associée à un faible taux de mortalité, il est possible que ce soit là une option de traitement viable pour les diabétiques en surpoids ou obèses.
_________________
"Si tu veux l'arc en ciel, tu dois accepter la pluie"

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
rennette 22



Inscrit le: 09 Juil 2009
Messages: 3195
Localisation: Beaune-les-Mines ( 87 )

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 4:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Et aussi ceci pour compléter. Wink

Le lien entre amélioration du diabète et chirurgie de l’obésité « bypass » expliqué 04/09/2008 11:59 (Par Damien URRUTIA)
La chirurgie de l’obésité « bypass » améliore le diabète

Des chercheurs français ont réussi à expliquer le lien entre l'amélioration du diabète et la chirurgie de l’obésité « bypass ». La chirurgie de l’obésité « bypass », contrairement à la simple pose d'un anneau, entraine rapidement une amélioration du diabète.


Une nouvelle étude, selon laquelle la chirurgie gastrique de l’obésité « bypass » entrainerait une amélioration spectaculaire très rapide du diabète chez les patients obèses diabétiques, a été publié mardi 2 septembre 2008.

Des travaux effectués par des chercheurs de l'Université Claude Bernard-Lyon1, de l'Inserm, du CNRS, de l'INRA et de l'hôpital Bichat de Paris, et publiés dans le numéro de septembre de la revue Cell Metabolism, permettent aujourd’hui d'expliquer ce lien.


La chirurgie gastrique de l’obésité « bypass » réside en deux opérations : la réduction de la taille de l'estomac, notamment grâce à la pose d'un anneau gastrique, et la dérivation des aliments dans l'intestin distal, qui est normalement très éloigné de l'estomac, au lieu de l'intestin proximal relié à l'estomac avant l'opération.

A la suite de la pose d’un anneau, les patients voient leur diabète s’améliorer après la perte de poids. Mais dans le cas du « bypass », l’amélioration est très rapide (dès la sortie de l’hôpital) et marquée avant même que le patient ne commence à perdre du poids.

Le lien entre amélioration du diabète et chirurgie de l’obésité « bypass » expliqué par des chercheurs français.


Le « bypass » stimule une synthèse de glucose par l'intestin, qui perdure entre les repas. La détection de ce glucose active un signal qui est transmis au cerveau et améliore la sensibilité à l'insuline. Ces résultats pourront dans le futur trouvés des applications thérapeutiques dans le traitement de l'obésité et peut-être même du diabète.

La veine porte, qui collecte le sang provenant de l'intestin, dispose d’un système nerveux susceptible de détecter le glucose (une fonction appelée néoglucogenèse) et de transmettre un signal au cerveau. Ce dernier se traduit par une diminution de la sensation de faim et des effets bénéfiques sur le contrôle de la glycémie, d’après les résultats de l’équipe de Gilles Mithieux.



Les équipes des chercheurs Fabrizio Andréelli et Gilles Mithieux rapportent une libération de glucose dans la veine porte qui perdure entre les périodes d'assimilation des repas, dans le cas d’un « bypass ».

Cette libération de glucose, suffisante pour activer le signal nerveux de la veine porte, induit une diminution de la prise alimentaire et une amélioration marquée de l'efficacité de l'insuline à diminuer la glycémie. Source : Inserm / CNRS.
_________________
"Si tu veux l'arc en ciel, tu dois accepter la pluie"

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Dr_Sodji
Site Admin


Inscrit le: 10 Jan 2006
Messages: 2611
Localisation: Limoges

MessagePosté le: Jeu Avr 28, 2011 6:03 pm    Sujet du message: DR SODJI Répondre en citant

bonsoir

merci de la promptitude de vos réponses.encore d'autres svp

bon courage
_________________
Dr Maxime Sodji
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur
lili46



Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 464
Localisation: LOT

MessagePosté le: Lun Aoû 15, 2011 4:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

alors, si mon témoignage peut aider....
on m'a découvert un diabete il ya quelques années lors d'une crise de colliques nephrétiques, j'étais a plus de 4gr !!! d'ailleurs on n'a pas su lequel des deux avait déclanché l'autre....
donc pompe a insuline immédiatement, 10 jours d'hospitalisation.... puis sortie avec régime strict et injection matin et soir d'insuline....dosage a trouver... surveillance...et grace une alimentation raisonnée j'ai pu, un jour, passer a une armée de medicaments ....

depuis le jour ou je suis rentrée chez moi, aprés ma sleeve.... je n'ai plus aucun médicament pour le diabete et les chiffres (que je continue a vérifier) sont quasi normaux.... a la grande surprise de mon medecin d'ailleurs....
cela fait un an et c'est toujours pareil.... il faut y croire.
_________________
1er rdv Dr/ 130k.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nasasish



Inscrit le: 20 Jan 2010
Messages: 6078
Localisation: perigueux

MessagePosté le: Lun Aoû 15, 2011 7:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

lili46 a écrit:
alors, si mon témoignage peut aider....
on m'a découvert un diabete il ya quelques années lors d'une crise de colliques nephrétiques, j'étais a plus de 4gr !!! d'ailleurs on n'a pas su lequel des deux avait déclanché l'autre....
donc pompe a insuline immédiatement, 10 jours d'hospitalisation.... puis sortie avec régime strict et injection matin et soir d'insuline....dosage a trouver... surveillance...et grace une alimentation raisonnée j'ai pu, un jour, passer a une armée de medicaments ....

depuis le jour ou je suis rentrée chez moi, aprés ma sleeve.... je n'ai plus aucun médicament pour le diabete et les chiffres (que je continue a vérifier) sont quasi normaux.... a la grande surprise de mon medecin d'ailleurs....
cela fait un an et c'est toujours pareil.... il faut y croire.


voilà une jolie façon d'éviter le trou de la sécu en limitant la prise de médicament!!!! en sommes on nous reproche parfois d'abuser en se fesant opérer mais en sommes on réussi sur le long termes à limiter le trou sécu c'est pas si mal!!!
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ::OBESITE-87:: Index du Forum -> Le diabète et la chirurgie de l'obésité Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com