::OBESITE-87::  Index du Forum
ATTENTION Stationnement soit sur place soit place Winston Churchil

SAMEDI 08 DECEMBRE 2018

PROCHAINE REUNION TRIMESTRIELLE

AU CONSEIL DEPARTEMENTAL
A 14HEURES
11 rue François Chénieux à LIMOGES / Entrée, rue Montmailler

VIDE DRESSING au CONSEIL DEPARTEMENTAL A PARTIR DE 11h15 JUSQU'À 17h
MARCHE EXCEPTIONNELLE DU 9 SEPTEMBRE A 9H00. Circuit de 4,5 Kms ( Possibilité, pour ceux qui ne veulent pas faire les 4,5 Kms, de prendre un raccourci pour faire un trajet moitié moins long.)
Rendez vous au niveau du restaurant « Le Bistrot des Quais » , 16 Rue du Port du Naveix, 87000 Limoges (stationnement facile) pour une marche en bord de Vienne ! Opéré(e) ou non, adhérent(e) ou non
::OBESITE-87::
Forum sur la chirurgie de l'obésité
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Goulag

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ::OBESITE-87:: Index du Forum -> Russie, Australie..
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
boris



Inscrit le: 07 Mar 2006
Messages: 80
Localisation: RUSSIE

MessagePosté le: Mar Juil 08, 2008 2:27 pm    Sujet du message: Le Goulag Répondre en citant

Alors que juillet s’annonce, la Russie frissonne sous la pluie…Cette année, les jours chauds sont rares. Daniel et Jean-Pierre, ex-collègues de Chris en France, ont eu de la chance : le soleil a daigné se montrer le temps de leur séjour, leur offrant une Russie plus souriante. (Et si j’ajoute qu’ils ont eu le privilège d’effectuer leur voyage en avion en compagnie de Jean-Loup Chrétien dans le cockpit, vous conviendrez que ce sont vraiment des chanceux !) Comme nous les attendions dans la soirée d’un samedi, nous avons pu profiter d’un créneau horaire enfin favorable pour visiter le petit musée du goulag, un musée bien peu connu qui se cache au bout d’une rue chic du centre de Moscou, dans un immeuble à l’apparence très neutre. Mais sitôt qu’on en franchit le porche et qu’on pénètre dans la cour intérieure, le ton est donné : c’est entre deux rangs de barbelés dominés par un petit mirador qu’on aborde le musée.
Un petit escalier à vis mène à travers le vieil immeuble un peu délabré où des babouchkas gardent de pauvres restes. Je crois que c’est ce qui me surprend le plus, le faible nombre d’objets qui nous soient parvenus aujourd’hui, comme si les millions de morts du stalinisme avaient disparu sans laisser de traces…Le dénuement dans lequel ils ont lutté pour simplement survivre en est bien sûr la cause essentielle ; la volonté d’oubli d’une période douloureuse a effacé le reste. Comment concevoir un musée avec presque rien sinon en suggérant ? Les objets les plus nombreux sont des œuvres d’art dans lesquelles des rescapés ont tenté de faire comprendre ce que les mots échouaient à traduire : l’angoisse des hommes soumis à l’interrogatoire, et qui ne comprenaient pas ce qu’on attendait d’eux ; l’horreur de la torture, de l’eau qu’on verse sur les corps nus, dehors dans le froid, du viol, de la faim,de l’épuisement au travail…illustrations de ce que décrit Soljenitsyne au long des pages de l’Archipel du Goulag.
Second sujet d’étonnement : comme bien des Français, j’imaginais le Goulag avant tout en Sibérie, et dans les contrées nordiques proches de la Baltique. La grande carte où l’on a pointé les centaines de camps montre une répartition différente : la partie européenne de la Russie hébergeait la majorité des camps, effectivement surtout dans les régions au nord de Moscou, là où les travaux sur les canaux ont été les plus gourmands en hommes. Ensuite, une ceinture de camps plus espacés parcourait le sud de la Sibérie, pour retrouver de la densité dans les zones de l’extrême est, autour de Magadan, au nord du Japon. Là, les prisonniers travaillaient surtout dans des mines.
Alors que reste t’il au juste ? Quelques photos, qui bien sûr n’ont pas été prises par les victimes des camps. (Celles-ci, on les aperçoit tout juste, à l’arrière plan, comme par effraction, alors qu’on célébrait l’inauguration d’un chantier bien sûr grandiose, autour d’un Staline triomphant.)Quelques objets misérables : une cuillère, confectionnée avec un fond de boite de conserve emmanché d’ un bout de bois fendu, car si l’on vous donnait un quart en alu pour recevoir la soupe,la dotation s’arrêtait là ; une chaussure,grosse socque de feutre montée sur un morceau de pneu ; des feuilles de bouleau séchées,en guise de papier,un morceau de charbon pointu pour tout crayon ;un petit sachet de tissu ayant contenu du sel,où un détenu a glissé quelques cailloux en souvenir du camp où il a souffert.
Alors que nous nous apprêtons à partir, une babouchka nous demande de la suivre vers la cave où a été reconstitué un peu de l’environnement du prisonnier : d’un côté, le bureau, où un homme aux mains mutilées est accueilli au camp ; de l’autre, un baraquement tel que celui de Dubna, avec son poêle unique, son ampoule délivrant une maigre lumière et ses couchages sommaires.
Je sais qu’il existe au moins deux autres musées de ce type, qui se sont ouverts sur les lieux mêmes, au nord et en Sibérie ; les Russes ne semblent guère s’y intéresser, beaucoup disent vouloir purement et simplement tourner la page ; ils ne sont pas nombreux ceux qui parlent d’un devoir de mémoire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
cristelle



Inscrit le: 15 Fév 2008
Messages: 1630
Localisation: Ambazac

MessagePosté le: Mar Juil 08, 2008 8:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour,


Merci de cette petite "visite guidée" de ce musée.
ça doit être prenant de voir ça quand même surtout à nos yeux d'européens!!

Merci encore


Christelle
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail MSN Messenger
pounette



Inscrit le: 12 Mar 2009
Messages: 265
Localisation: Isle

MessagePosté le: Dim Avr 26, 2009 9:05 am    Sujet du message: Répondre en citant

Quelle magnifique description Exclamation Et quel horrible période pour la Russie Evil or Very Mad Je panse que cela fait parti du genre humain de vouloir oublier, enterrer les périodes les plus sombre de son histoire Exclamation
_________________
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ::OBESITE-87:: Index du Forum -> Russie, Australie.. Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com